Economie (France) : Les clubs sur le pied de guerre

Aller en bas

Economie (France) : Les clubs sur le pied de guerre

Message par Vinssa" le Ven 23 Mar - 2:35

Les clubs sur le pied de guerre


En déficit et à la peine sur la scène européenne, les clubs français ont sonné jeudi l'heure de la révolte. Une journée de réflexion pour retrouver des résultats et muscler leur jeu économique d'ici à l'Euro 2016.

Rien de tel que le Stade de France pour plancher sur les moyens de redonner au foot tricolore «son unité et son éclat de 98». Traumatisée depuis Knysna par «l'image» du ballon rond et de ses acteurs, l'Union des clubs professionnels de football (UCPF) avait choisi l'écrin des champions du monde comme pour mieux placer ses «rencontres» sous le signe de la mobilisation générale. Au moment où la France se fait doubler par le Portugal à l'indice UEFA, les clubs ont tenté jeudi de mettre des mots sur leurs maux. Et plus encore d'ébaucher des solutions à travers différents «ateliers participatifs» auxquels étaient conviés élus, représentants du monde économique et des pouvoirs publics, ainsi qu'une forte colonie de communicants et de journalistes. Il a beaucoup été question dans les salons de l'enceinte dyonisienne de «culture de la gagne» (dixit Léonardo), mais aussi de «nouveaux leviers de croissance» dans un contexte économique morose (droits TV incertains, affluences en baisse).

«Nous n'avons peut-être pas su maîtriser un développement très rapide» a admis d'emblée Jean-Pierre Louvel, le président du syndicat des clubs qui a présenté la période 2012-2016 comme «des années essentielles pour changer nos résultats et nos comportements». Compétitivités sportive et économique, relations avec les pouvoirs publics, évolution du «couple» football-médias, tous ces enjeux ont été décortiqués par quelque 350 invités, parmi lesquels la quasi totalité des présidents de club, emmenés par l'initiateur de la journée, le président de Saint-Etienne, Bernard Caïazzo. Celui de la LFP, Frédéric Thiriez, a lâché une nouvelle salve contre la proposition Hollande d'imposer à 75%s de la part de revenus supérieure à 1 million d'euros. «L'exode (des meilleurs joueurs) serait inéluctable», a-t-il dit, refusant pour le football le rôle de «bouc-émissaire de la crise».

Ola

Pourquoi les clubs français ne gagnent-ils pas la Ligue des champions ? Quelles solutions pour garnir les nouveaux stades et (re)conquérir les familles ? Comment limiter les charges des clubs, attirer des partenaires et des investisseurs ? Peut-on mieux tirer profit des réseaux sociaux, et exposer de nouveaux contenus sur les médias numériques ? Ces questions et bien d'autres ont fusé pendant toute la journée. Des idées lancées, il y en a eu dans tous les compartiments du jeu, certaines plus nouvelles que d'autres. L'UCPF en fera prochainement une synthèse sous forme de plan d'action, a promis Jean-Pierre Louvel. Dehors, des grappes de collégiens en visite s'amusaient à faire la ola dans les tribunes vides du SDF, futur écrin de la finale de l'Euro 2016. D'ici là, les clubs entendent la mériter eux-aussi.

Les principales propositions

Clubs et compétitivité sportive
  • - Eduquer à tous les niveaux joueurs et éducateurs à la culture de la gagne ; favoriser une formation davantage tournée vers le jeu collectif ; promouvoir l'offensive en réduisant le «risque industriel» de la relégation (un seul relégué ?) ; renforcer les staffs techniques des clubs ;

    - Supprimer ou déplacer la trêve hivernale ; créer un Boxing Day à la Française ; alléger le calendrier par le passage de 20 à 18 clubs ;

    - Augmenter les mutations temporaires entre clubs (prêts) ; acheter des joueurs en copropriété ; donner aux clubs un pouvoir accru de sanction en cas de dérapage des joueurs ;
    Clubs et compétitivité économique

    - Développer «l'expérience stade» en adaptant les horaires et en améliorant le «parcours client» ; sortir de la «culture de la gratuité» (1 million de billets chaque saison) ; augmenter le prix du billet tout en conservant des catégories de tarifs populaires.

    - Réduire les charges des clubs en prévoyant notamment un salaire de relégation plus faible que la décote de 20% actuelle ; rééquilibrer la distribution des droits TV pour limiter l'impact économique d'une relégation ;

    - Placer le club au centre de l'exploitation du stade, même lorsqu'il n'en est pas propriétaire ; augmenter les actifs des clubs pour accroître leur capacités d'endettement et financer par exemple leur centre de formation.


Clubs et pouvoirs publics
  • - Valoriser auprès des pouvoirs publics les actions des clubs dans le champ social afin de bonifier leur image ;

    - Créer une instance nationale de dialogue entre clubs et collectivités locales ;

    - Rapprocher le statut du footballeur de celui des artistes.


Clubs et médias
  • - Proposer des séances de média-training aux présidents de clubs ; organiser des campagnes de communication au service de l'image des clubs ; mettre davantage à contribution les médias sociaux comme «développeurs de marque» ; mieux exposer l'identité et la «culture club» ;

    - Considérer les nouveaux médias électroniques comme des médias à part entière ; créer des plateformes images rassemblant des contenus provenant des médias et des clubs mais aussi des supporters.


L'Equipe

_________________
"La victoire ne doit pas être l'objectif mais la conséquence..."
Raynald Denoueix



"Simple football is the most beautiful. But playing simple football is the hardest thing".
H. J. Cruijff
avatar
Vinssa"
Modérateur global
Modérateur global

Masculin
Nombre de messages : 7718
Age : 27
Localisation : Nantes
Equipe préférée : FC Nantes
Date d'inscription : 30/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie (France) : Les clubs sur le pied de guerre

Message par Alexinho le Sam 24 Mar - 0:41

Intervention de Leonardo : "Etre en haut, en Championnat ou en Ligue des Champions, ce n'est pas qu'une question d'argent. Il n'y a pas de culture de la gagne, içi. Le niveau de préparation des joueurs et des entraîneurs est vraiment bas. Faire juste des toros et tirer au but, ce n'est pas possible. Au PSG, on a changé la méthodologie et on a eu six claquages. Sakho, il avait trois kilos en trop mais il ne le savait pas. La base de travail chez les joueurs n'est pas la. Si la France perd une place à l'indice UEFA, c'est que cela ne marche pas."

L'Equipe


_________________

You can't ban a PSG fan
avatar
Alexinho
Modérateur global
Modérateur global

Masculin
Nombre de messages : 5652
Age : 30
Localisation : Paris
Equipe préférée : Paris Saint Germain
Date d'inscription : 11/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie (France) : Les clubs sur le pied de guerre

Message par Séb57 le Sam 24 Mar - 12:55

Il est loin d'avoir tord...

"Le niveau de préparation des joueurs et des entraîneurs est vraiment bas."


Ca fait aussi un moment que je le dis, si tu fais bosser les gars en france comme en angleterre, ils vont pleurer dans les journaux. Ya qu'a regarder la difference entre le adebayor monegasque et Londoniens.

_________________
Spoiler:
avatar
Séb57
International
International

Masculin
Nombre de messages : 573
Age : 41
Localisation : metz
Date d'inscription : 07/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie (France) : Les clubs sur le pied de guerre

Message par Vinssa" le Sam 24 Mar - 13:06

Leonardo a raison sur toute la ligne.
Au-delà des tactiques frileuses, des compos d'équipe alambiquées, des petits budgets etc... la culture de la gagne est un vrai souci dans le football français. L'EDF l'avait entre 98 et 2002, jusqu"à l'échec en Corée, mais ils l'avaient acquis à l'étranger, notamment en Italie.
Certains clubs l'ont sur des courtes périodes : Marseille, Bordeaux, Lyon, etc.. Paris ne l'a pas encore. Ce sont des clubs qui dominent, qui ont une culture européenne. Ce qui est certain, c'est que ce n'est pas étendu à l'ensemble du football français, les Rennes, Montpellier, Lille et autres Toulouse ne se ferait pas taper si facilement par des clubs moyens en coupes d'Europes dans le cas contraire.


L'absence de culture de la victoire (ou plutôt haine de la défaite qui fait que les joueurs vont s'arracher d'un bout à l'autre de la rencontre) est pour moi criante dans la défaite de Lyon à Nicosie. Le pire c'est que ça concerne aussi les étrangers qui arrivent dans les clubs français, comme si ce manque de professionnalisme et de préparation se généralisait dès qu'on pose le pied en L1.

_________________
"La victoire ne doit pas être l'objectif mais la conséquence..."
Raynald Denoueix



"Simple football is the most beautiful. But playing simple football is the hardest thing".
H. J. Cruijff
avatar
Vinssa"
Modérateur global
Modérateur global

Masculin
Nombre de messages : 7718
Age : 27
Localisation : Nantes
Equipe préférée : FC Nantes
Date d'inscription : 30/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie (France) : Les clubs sur le pied de guerre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum